USS Cowpen CV-25 - Histoire

USS Cowpen CV-25 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

USS Cowpen CV-25

(CV-25 : dp. 11.000 ; 1. 622'6" ; n. 71'6" ; ew. 109'2" ; dr.26' ; s. 32 k. ; cpl. 1 569 ; a. 26 40mm. ; cl. Indépendance)

Cowpens (CV-25) a été lancé le 17 janvier 1943 par New York ShipbuildingCorp., Camden, N.J., parrainé par Mme M. H. Spruance ; fille du vice-amiral W. F. Halsey ; et mis en service le 28 mai 1943, commandé par le capitaine R. P. McConnell. Il est reclassé CVL-25 le 15 juillet 1943.

Départ de Philadelphie le 29 août 1943 Cowpens est arrivé à Pearl Harbor le 19 septembre pour commencer la carrière de guerre active et distinguée qui devait gagner une mention élogieuse de l'unité de la Marine. Elle a navigué avec TF 14 pour la grève sur l'Île de Wake les 5 et 6 octobre, est revenue ensuite à Pearl Harbor pour préparer des grèves sur les Îles Marshall préliminaires à l'invasion. Elle sortiedfrom Pearl Harbor le 10 novembre pour lancer des frappes aériennes sur les atolls de Mille et Makin entre le 19 et le 24 novembre et Kwajalein et Wotje le 4 décembre, en revenant à sa base le 9 décembre.

Rejoindre le vaste porte-avions TF 58 Cowpens a quitté Pearl Harbor le 16 janvier 1944 pour l'invasion des Marshall. Ses avions ont pilonné Kwajalein et Eniwetok les 3 derniers jours du mois pour se préparer à l'atterrissage d'assaut le 31. Utilisant Majuro comme base, la force a frappé Truk les 16 et 17 février et les Mariannes les 21 et 22 février avant de rejoindre Pearl Harbor le 4 mars. De retour à Majuro, la TF 58 basée ici pour des attaques sur les Carolines occidentales ; Cowpens a fourni des patrouilles aériennes et anti-sous-marines pendant les raids sur Palau, Yap, Ulithi et Wolesi du 30 mars au 1er avril. Après avoir opéré au large de la Nouvelle-Guinée lors de l'invasion de Hollandia du 21 au 28 avril, Cowpens a participé aux frappes sur Truk, Satawan et Ponape entre le 29 avril et le 1er mai, retournant à Majuro le 14 mai pour s'entraîner.

Du 6 juin au 10 juillet 1944 Cowpens a opéré dans l'opération Marianas. Ses avions ont frappé l'île de Saipan pour aider les troupes d'assaut et ont effectué des raids de soutien sur Iwo Jima, Pagan, Rota et Guam. Ils ont également participé à la bataille de la mer des Philippines les 19 et 20 juin, représentant un certain nombre d'avions ennemis abattus. Après une brève révision de Pearl Harbor, le Cowpens a rejoint le groupe de travail des porte-avions rapides à Eniwetokon le 17 août. Le 29, elle s'embarqua pour les frappes d'avant l'invasion sur les Palaos, dont l'assaut était un préalable essentiel au retour aux Philippines. Du 13 au 17 septembre, il est détaché de la force pour couvrir les débarquements sur Morotai, puis la rejoint pour des missions de balayage, de patrouille et d'attaque contre Luzon du 21 au 24 septembre. Cowpens avec son groupe opérationnel a effectué des frappes pour neutraliser les bases japonaises d'Okinawa et de Formose du 10 au 14 octobre, et lorsque Canberra (CA-70) et Houston (CL-81) ont été touchés par des torpilles, Cowpens a fourni une couverture aérienne pour leur retrait en toute sécurité en rejoignant son groupe de travail 20 Octobre. En route vers Ulithi, il fut rappelé lorsque la flotte japonaise menaça l'invasion de Leyte, et pendant la phase de la bataille de Surigao Strait de la bataille décisive pour le golfe de Leyte les 25 et 26 octobre, il assura une patrouille aérienne de combat pour les navires poursuivant les restes en fuite de la flotte japonaise. Poursuivant son soutien à l'avance des Philippines, les avions de Cowpens ont frappé Luzon à plusieurs reprises en décembre. Pendant le typhon désastreux du 18 décembre Cowpens a perdu un homme, des avions et de l'équipement mais le travail habile de son équipage a empêché des dommages importants et elle a atteint Ulithi en toute sécurité le 21 décembre pour réparer ses dommages de tempête.

Entre le 30 décembre 1944 et le 26 janvier 1945, Cowpens était en mer pour le débarquement dans le golfe de Lingayen. Ses avions ont frappé des cibles sur Formosa, Luzon, la côte indochinoise et la région de Hong Kong-Canton et Okinawa en janvier. , et frappant Okinawa le 1er mars.

Après la révision à San Francisco et la formation à Pearl Harbor, Cowpenssailed le 13 juin pour la Baie de San Pedro, Leyte, sur son chemin frappant l'Île de Wake le 20 juin. Rejoindre la TF 58 Cowpens a quitté la baie de San Pedro le 1er juillet pour participer aux derniers raids sur le continent japonais. Ses avions ont pilonné Tokyo, Kure et d'autres villes de Hokkaido et Honshu jusqu'au 15 août. Restant au large de la baie de Tokyo jusqu'au début des débarquements d'occupation le 30 août, Cowpens a lancé des missions de reconnaissance photographique pour patrouiller les aérodromes et les mouvements de navigation, et pour localiser et approvisionner les camps de prisonniers de guerre. Les hommes de Cowpens étaient en grande partie responsables de l'activation d'urgence de l'aérodrome de Yokosuka à l'usage des Alliés. Entre le 8 novembre 1945 et le 28 janvier 1946, le Cowpens effectua deux voyages à Pearl Harbor, Guam et Okinawa pour ramener les anciens combattants. Mis en commission en réserve à Mare Island le 3 décembre 1946, le Cowpens est désarmé le 13 janvier 1947.

En plus de sa mention élogieuse de l'unité de la Marine, Cowpens a reçu 12 battlestars pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


Seconde Guerre mondiale : USS Cowpens (CVL-25)

Avec la Seconde Guerre mondiale en cours en Europe et les problèmes croissants avec le Japon, le président américain Franklin D. Roosevelt s'est inquiété du fait que l'US Navy n'avait pas prévu de nouveaux porte-avions pour rejoindre la flotte avant 1944. En conséquence, en 1941, il a ordonné le Conseil général d'examiner la possibilité de savoir si l'un des croiseurs alors en construction pourrait être converti en porte-avions pour renforcer le service Lexington- et Yorktownnavires de classe. Répondant le 13 octobre, le Conseil général a indiqué que si de telles modifications étaient possibles, le niveau de compromis requis réduirait gravement leur efficacité. En tant qu'ancien secrétaire adjoint de la Marine, Roosevelt a refusé de laisser tomber le problème et a demandé au Bureau of Ships (BuShips) de mener une deuxième étude.

Présentant les résultats le 25 octobre, BuShips a déclaré que de telles conversions étaient possibles et, bien que les navires aient des capacités limitées par rapport aux porte-avions existants, pourraient être terminées beaucoup plus tôt. À la suite de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor le 7 décembre et de l'entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, la marine américaine a réagi en accélérant la construction du nouveau Essex-classe des transporteurs de flotte et déménagement pour convertir plusieurs Cleveland-classe croiseurs légers, alors en construction, en porte-avions légers. Au fur et à mesure que les plans de conversion étaient terminés, ils ont montré plus de potentiel que prévu initialement.

Incorporant des ponts de vol et de hangar étroits et courts, le nouveau Indépendance-classe requise des ampoules à ajouter aux coques de croiseur pour aider à compenser l'augmentation de poids en surface. En maintenant leur vitesse de croisière d'origine de plus de 30 nœuds, la classe était considérablement plus rapide que les autres types de porte-avions légers et d'escorte, ce qui leur permettait d'opérer avec les plus grands porte-avions de la marine américaine. En raison de leur plus petite taille, les Indépendance-Les groupes aériens de navires de classe comptaient souvent une trentaine d'avions. Bien qu'ils soient destinés à être un mélange équilibré de chasseurs, de bombardiers en piqué et de bombardiers-torpilleurs, en 1944, les groupes aériens étaient souvent des chasseurs lourds.

USS Cowpens (CVL-25) - Construction :

Le quatrième navire de la nouvelle classe, l'USS Cowpens (CV-25) a été établi comme le Cleveland-classe croiseur léger USS Huntington (CL-77) à New York Shipbuilding Corporation (Camden, NJ), le 17 novembre 1941. Désigné pour être converti en porte-avions et renommé Cowpens après la bataille éponyme de la Révolution américaine, il glissa le 17 janvier 1943, avec la fille de l'amiral William "Bull" Halsey, en tant que marraine. La construction s'est poursuivie et il est entré en service le 28 mai 1943 sous le commandement du capitaine R.P. McConnell. Conduite des opérations de shakedown et de formation, Cowpens a été rebaptisé CVL-25 le 15 juillet pour le distinguer en tant que porteur léger. Le 29 août, le porte-avions a quitté Philadelphie pour le Pacifique.

USS Cowpens (CVL-25) - Entrer dans le combat :

Arrivée à Pearl Harbor le 19 septembre Cowpens exploité dans les eaux hawaïennes jusqu'à ce qu'il navigue vers le sud dans le cadre de la Force opérationnelle 14. Après avoir mené des frappes contre l'île de Wake au début d'octobre, le porte-avions est revenu au port pour se préparer aux attaques dans le Pacifique central. Mise en mer, Cowpens puis fait un raid sur Mili fin novembre avant de soutenir les forces américaines lors de la bataille de Makin. Après avoir mené des attaques sur Kwajalein et Wotje début décembre, le porte-avions est retourné à Pearl Harbor. Affecté à la TF 58 (Fast Carrier Task Force), Cowpens est parti pour les îles Marshall en janvier et a aidé à l'invasion de Kwajalein. Le mois suivant, il participa à une série de frappes dévastatrices sur le mouillage de la flotte japonaise à Truk.

USS Cowpens (CVL-25) - D'île en île :

Poursuivant, la TF 58 a attaqué les Mariannes avant de commencer une série de raids dans l'ouest des îles Caroline. Concluant cette mission le 1er avril Cowpens reçu l'ordre de soutenir les débarquements du général Douglas MacArthur à Hollandia, en Nouvelle-Guinée plus tard ce mois-là. Tournant vers le nord après cet effort, le porte-avions a heurté Truk, Satawan et Ponape avant de faire escale à Majuro. Après plusieurs semaines de formation, Cowpens se dirigea vers le nord pour participer à des opérations contre les Japonais dans les Mariannes. Arrivé dans les îles début juin, le porte-avions a aidé à couvrir les débarquements sur Saipan avant de participer à la bataille de la mer des Philippines les 19 et 20 juin. Au lendemain de la bataille, Cowpens retourné à Pearl Harbor pour une révision.

En rejoignant la TF 58 à la mi-août, Cowpens a lancé des attaques de pré-invasion contre Peleliu, avant de couvrir les débarquements sur Morotai. Fin septembre et début octobre, le porte-avions participe à des raids contre Luzon, Okinawa et Formosa. Lors de l'attaque de Formose, Cowpens aidé à couvrir le retrait des croiseurs USS Canberra (CA-70) et USS Houston (CL-81) qui avait subi des tirs de torpilles d'avions japonais. En route vers Ulithi avec le groupe de travail 38.1 du vice-amiral John S. McCain (frelon, Guêpe, Hancock, et Monterey), Cowpens et ses consorts sont rappelés fin octobre pour participer à la bataille du golfe de Leyte. Restant aux Philippines jusqu'en décembre, il mena des opérations contre Luzon et résista au typhon Cobra.

USS Cowpens (CVL-25) - Actions ultérieures :

Suite aux réparations après la tempête, Cowpens est retourné à Luzon et a aidé aux débarquements dans le golfe de Lingayen au début de janvier. En remplissant ce devoir, il s'est joint à d'autres transporteurs pour lancer une série de raids contre Formose, l'Indochine, Hong Kong et Okinawa. En février, Cowpens a commencé des attaques contre les îles d'origine du Japon ainsi que des troupes soutenues à terre lors de l'invasion d'Iwo Jima. Après d'autres raids contre le Japon et Okinawa, Cowpens a quitté la flotte et a fumé pour San Francisco pour recevoir une révision prolongée. Sortant du chantier le 13 juin, le porte-avions attaqua Wake Island une semaine plus tard avant d'atteindre Leyte. Rendez-vous avec TF 58, Cowpens déplacé vers le nord et a repris les frappes sur le Japon.

Cowpens' l'avion est resté engagé dans ce devoir jusqu'à la fin des hostilités le 15 août. Premier porte-avions américain à entrer dans la baie de Tokyo, il est resté en position jusqu'au début des débarquements d'occupation le 30 août. Pendant ce temps, CowpensLe groupe aérien a effectué des missions de reconnaissance au-dessus du Japon à la recherche de camps de prisonniers de guerre et d'aérodromes et a aidé à sécuriser l'aérodrome de Yokosuka et à libérer des prisonniers près de Niigata. Avec la capitulation japonaise officielle le 2 septembre, le porte-avions est resté dans la région jusqu'au début de l'opération Tapis magique en novembre. Ces scie Cowpens aider au retour des militaires américains aux États-Unis.

Achevant le devoir du Tapis Magique en janvier 1946, Cowpens a obtenu le statut de réserve à Mare Island en décembre. Maintenu dans les boules de naphtaline pendant les treize prochaines années, le porte-avions a été redésigné comme un transport aérien (AVT-1) le 15 mai 1959. Ce nouveau statut s'est avéré bref car l'US Navy a choisi de frapper Cowpens du Naval Vessel Register le 1er novembre. Cela fait, le porte-avions a ensuite été vendu à la ferraille en 1960.


COWPENS CVL 25

Cette section répertorie les noms et les désignations que le navire a eu au cours de sa vie. La liste est par ordre chronologique.


    Croiseur léger de classe Cleveland
    Quille posée le 17 novembre 1941 sous le nom de HUNTINGTON CL-77
    Réorganisé en tant que porte-avions le 27 mars 1942 redésigné CV-25
    Rebaptisé le 31 mars 1942
    Lancé le 17 janvier 1943

Couvertures navales

Cette section répertorie les liens actifs vers les pages affichant les couvertures associées au navire. Il devrait y avoir un ensemble de pages distinct pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). Les couvertures doivent être présentées par ordre chronologique (ou du mieux possible).

Étant donné qu'un navire peut avoir plusieurs couvertures, elles peuvent être réparties sur plusieurs pages, de sorte que le chargement des pages ne prend pas une éternité. Chaque lien de page doit être accompagné d'une plage de dates pour les couvertures sur cette page.

Cachets de la poste

Cette section répertorie des exemples de cachets postaux utilisés par le navire. Il devrait y avoir un ensemble distinct de cachets de la poste pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). À l'intérieur de chaque série, les cachets de la poste doivent être répertoriés dans l'ordre de leur type de classification. Si plusieurs cachets de la poste ont la même classification, ils doivent être triés par date de première utilisation connue.

Un cachet de la poste ne doit pas être inclus à moins qu'il ne soit accompagné d'une image en gros plan et/ou d'une image d'une couverture montrant ce cachet de la poste. Les plages de dates DOIVENT être basées UNIQUEMENT SUR LES COUVERTURES DU MUSÉE et devraient changer à mesure que de nouvelles couvertures sont ajoutées.
 
>>> Si vous avez un meilleur exemple pour l'un des cachets de la poste, n'hésitez pas à remplacer l'exemple existant.


Articles de recherche connexes

Le quatrième USS Princeton (CVL-23) était une marine des États-Unis Indépendance-classe porte-avions léger actif dans l'océan Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été lancé en 1942 et perdu à la bataille du golfe de Leyte en 1944.

USS Indépendance (CVL-22) était un porte-avions léger de la marine des États-Unis, navire de tête de sa classe et a servi pendant la Seconde Guerre mondiale.

USS Cabot (CVL-28/AVT-3) était un Indépendance-classe porte-avions léger de la marine des États-Unis, le deuxième navire à porter ce nom. Cabot a été mis en service en 1943 et a servi jusqu'en 1947. Il a été remis en service comme transporteur d'entraînement de 1948 à 1955. De 1967 à 1989, il a servi en Espagne comme Dédalo. Après l'échec des tentatives pour la préserver, elle a été mise au rebut en 2002.

Les USS San Jacinto (CVL-30) de la marine des États-Unis était un Indépendance-classe porte-avions léger qui a servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a été nommée pour la bataille de San Jacinto pendant la révolution du Texas. L'ancien président américain George H.W. Bush a servi à bord du navire pendant la Seconde Guerre mondiale.

USS Pensacola (CL/CA-24) était un croiseur de la marine des États-Unis qui était en service de 1929 à 1945. C'était le navire de tête de la classe Pensacola, que la marine classait à partir de 1931 comme croiseurs lourds. Troisième navire de la Marine à porter le nom de la ville de Pensacola, en Floride, il a été surnommé le "Grey Ghost" par Tokyo Rose. Elle a reçu 13 étoiles de bataille pour son service.

USS Santa Fe (CL-60), une Cleveland-classe croiseur léger, a été le premier navire de la marine des États-Unis à porter le nom de la ville de Santa Fe, au Nouveau-Mexique.

La deuxième USS San Diego (CL-53) était un Atlantacroiseur léger de classe -de la marine des États-Unis, mis en service juste après l'entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, et actif sur tout le théâtre du Pacifique. Armé de 16 canons antiaériens de 5 pouces (127 & 160 mm)/38 cal DP et de 16 canons AA Bofors de 40 mm, le AtlantaLes croiseurs de classe - avaient l'une des bordées anti-aériennes les plus lourdes de tous les navires de guerre de la Seconde Guerre mondiale.

USS Noisetier (DD-531) était une époque de la Seconde Guerre mondiale Fletcherdestroyer de classe au service de la marine des États-Unis Le navire était le deuxième nommé en l'honneur du commodore John Hazelwood, un chef naval de la marine continentale américaine.

USS Trathen (DD-530) était une époque de la Seconde Guerre mondiale Fletcher-classe destroyer au service de l'US Navy de 1943 à 1946 et de 1951 à 1965.

USS Barre (DD-388) était un Bagleydestroyer de classe - dans la marine des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a été nommée en l'honneur du contre-amiral James Meredith Helm. Barre a reçu 11 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique.

USS Stephen Potter (DD-538), une Fletcher-class destroyer, était un navire de la marine américaine. Stephen Potter a été mis en service en 1943 et a servi dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a ensuite été mise en sommeil jusqu'en 1951, après quoi elle a servi dans plusieurs domaines, dont la guerre de Corée. En 1958, il est placé en réserve et mis au rebut en 1973.

USS Erben (DD-631), une Fletcher-class destroyer, était un navire de la marine des États-Unis du nom du contre-amiral Henry Erben (1832&# 82111909).

USS Vigoureux (DD-642), une Fletcher-class destroyer, était le deuxième navire de la marine des États-Unis à porter le nom du sénateur du Maine Eugene Hale (1836�).

USS Evans (DD-552), une Fletcher-class destroyer, était le deuxième navire de la marine des États-Unis à porter le nom du contre-amiral Robley D. Evans (1846�).

USS Sigsbee (DD-502), une Fletcher-class destroyer, était un navire de la marine des États-Unis du nom du contre-amiral Charles D. Sigsbee (1845�).

USS Cowell (DD-547), une Fletcher-class destroyer, était le deuxième navire de la marine des États-Unis à porter le nom de John G. Cowell (1785 & 82111814).

USS Caperton (DD-650) était un Fletcher-classe destroyer de la marine des États-Unis, du nom de l'amiral William B. Caperton (1850�).

USS Conner (DD-582) était un Fletcher-class destroyer de la marine des États-Unis, le deuxième navire de la marine à être nommé en l'honneur du commodore David Conner (1792 & 82111856), qui a dirigé les forces navales américaines pendant la première partie de la guerre mexicaine & américaine.

USS Cotten (DD-669) était un Fletcher-classe destroyer de la marine des États-Unis, du nom du capitaine Lyman A. Cotten (1874�).

USS Porterfield (DD-682) était un Fletcher-classe destroyer de la marine des États-Unis. Elle a été posée par le Bethlehem Shipbuilding, San Pedro, Californie le 12 décembre 1942 lancé le 13 juin 1943 parrainé par Mme Louis B. Porterfield et commandé le 30 octobre 1943, avec le commandant J. C. Woefel aux commandes.


Contenu

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier la source]

1943[modifier | modifier la source]

Départ de Philadelphie, le 29 août 1943, Cowpens est arrivé à Pearl Harbor le 19 septembre pour commencer la carrière de guerre active et distinguée qui devait lui valoir une Mention élogieuse d'Unité Marine. Elle a navigué avec la Force opérationnelle 14 pour la grève sur l'Île de Wake les 5 et 6 octobre, puis est revenue à Pearl Harbor pour se préparer aux frappes sur les Îles Marshall avant l'invasion. Elle est sortie de Pearl Harbor le 10 novembre pour lancer des frappes aériennes sur les atolls de Mille et Makin du 19 au 24 novembre, et Kwajalein et Wotje le 4 décembre, en revenant à sa base le 9 décembre.

1944[modifier | modifier la source]

Rejoindre la Task Force 58, Cowpens a navigué de Pearl Harbor le 16 janvier 1944 pour l'invasion des Marshall. Ses avions ont pilonné Kwajalein et Eniwetok les 3 derniers jours du mois pour se préparer à l'atterrissage d'assaut le 31 janvier. Utilisant Majuro comme base, la force a frappé Truk les 16 et 17 février et les îles Mariannes les 21 et 22 février avant de rejoindre Pearl Harbor le 4 mars. De retour à Majuro, la Force opérationnelle 58 basée ici pour les attaques sur les Carolines occidentales Cowpens a fourni des patrouilles aériennes et anti-sous-marines lors des raids sur Palau, Yap, Ulithi et Woleai du 30 mars au 1er avril. Après avoir opéré au large de la Nouvelle-Guinée lors de l'invasion de Hollandia du 21 au 28 avril, Cowpens a participé aux frappes sur Truk, Satawan et Ponape du 29 avril au 1er mai, retournant à Majuro le 14 mai pour s'entraîner.

Du 6 juin au 10 juillet 1944, Cowpens exploité dans l'opération Marianas. Ses avions ont frappé l'île de Saipan pour aider les troupes d'assaut et ont effectué des raids de soutien sur Iwo Jima, l'île de Pagan, Rota et Guam. Ils ont également participé à la bataille de la mer des Philippines les 19 et 20 juin, ce qui représente un certain nombre d'avions ennemis abattus. Après une brève révision à Pearl Harbor, Cowpens a rejoint la force opérationnelle des porte-avions rapides à Eniwetok le 17 août. Puis, le 29 août, il a navigué pour les frappes de pré-invasion sur le Palaus, dont l'assaut était un préliminaire essentiel pour le retour aux Philippines. Du 13 au 17 septembre, il est détaché de la force pour couvrir les débarquements sur Morotai, puis la rejoint pour des missions de balayage, de patrouille et d'attaque contre Luzon du 21 au 24 septembre. Cowpens, avec son groupe opérationnel, a envoyé des frappes aériennes pour neutraliser les bases japonaises sur Okinawa et Formosa du 10 au 14 octobre, et quand Canberra et Houston ont été touchés par des torpilles, Cowpens a fourni une couverture aérienne pour leur retrait en toute sécurité, rejoignant son groupe de travail le 20 octobre. En route vers Ulithi, elle a été rappelée lorsque la flotte japonaise a menacé l'invasion de Leyte, et pendant la phase de la bataille du détroit de Surigao de la bataille décisive pour le golfe de Leyte les 25-26 octobre, a assuré une patrouille aérienne de combat pour les navires poursuivant les restes en fuite de la flotte japonaise. Poursuivant son soutien à l'avancée des Philippines, Cowpens des avions ont frappé Luzon à plusieurs reprises en décembre. Lors du terrible typhon Cobra du 18 décembre, Cowpens a perdu un homme : l'officier de l'air du navire, le lieutenant-commandant Robert Price, plusieurs avions et du matériel, mais le travail habile de son équipage a empêché des dommages importants, et il a atteint Ulithi en toute sécurité le 21 décembre pour réparer ses dommages de tempête.

1945[modifier | modifier la source]

USS Cowpens en 1945

Du 30 décembre 1944 au 26 janvier 1945, Cowpens était en mer pour les débarquements dans le golfe de Lingayen. Ses avions ont frappé des cibles sur Formosa, Luzon, la côte indochinoise et la région de Hong Kong-Canton et Okinawa en janvier. Le 10 février, Cowpens sortied d'Ulithi pour l'opération Iwo Jima, frappant la région de Tokyo, soutenant les débarquements initiaux du 19 au 22 février et frappant Okinawa le 1er mars.

Le 13 juin, après une révision à San Francisco et un entraînement à Pearl Harbor, Cowpens navigué vers la baie de San Pedro, Leyte. En chemin, il a heurté l'île de Wake le 20 juin. Rejoindre la Task Force 58, Cowpens a navigué de la baie de San Pedro le 1er juillet pour se joindre aux derniers raids sur le continent japonais. Ses avions ont pilonné Tokyo, Kure et d'autres villes de Hokkaidō et Honshū jusqu'au 15 août. Cowpens a été le premier transporteur américain à entrer dans le port de Tokyo. Restant au large de la baie de Tokyo jusqu'au début des débarquements d'occupation le 30 août, Cowpens a lancé des missions de reconnaissance photographique pour patrouiller les aérodromes et les mouvements de navires, et pour localiser et approvisionner les camps de prisonniers de guerre. Hommes de Cowpens ont été les premiers Américains à mettre le pied sur le continent japonais et ont été en grande partie responsables de l'activation d'urgence de l'aérodrome de Yokosuka à l'usage des Alliés et de la libération d'un camp de prisonniers de guerre près de Niigata. Du 8 novembre 1945 au 28 janvier 1946 Cowpens a effectué deux voyages à Pearl Harbor, Guam et Okinawa pour ramener des vétérans sur des courses "Magic Carpet".

Après-guerre[modifier | modifier la source]

Le 3 décembre 1946, il est placé en réserve de commission à Mare Island. Le 15 mai 1959, il est reclassé en avion de transport, avec un nouveau numéro de coque, AVT-1. Puis, le 1 novembre, elle a été rayée du Registre de Vaisseau Naval et vendue pour la ferraille.


États-Unis COWPENS

Lancé en 1943 à Camden, New Jersey, USS Cowpens (CVL-25) a pris ses fonctions à Pearl Harbor à l'automne de l'année. Participant à des attaques sur Wake Island et les îles Marshall, il a également lancé des frappes aériennes sur les atolls de Mille et Makin et Kwajalein et Wotje.

Elle est retournée à Pearl Harbor pour se préparer à la prochaine mission, pour envahir les îles Marshall. Les avions de ses ponts ont attaqué Kwajalein et Eniwetok. Plus tard, lors des raids sur le Palaus, il aida à ravitailler les patrouilles aériennes et anti-sous-marines. Depuis son emplacement au large de la Nouvelle-Guinée, elle a pu assister aux frappes sur Truk, Satawan et Ponape.

Cowpens a joué un rôle actif et vital dans les opérations militaires du Pacifique, notamment :

  • Attaques sur Saipan
  • Raids sur Iwo Jima, Pagan, Rota, Guam
  • Bataille des Philippines
  • Invasion frappe le Palaus
  • Atterrissages couverts sur Morotai
  • Grèves à Okinawa et Formose
  • Couverture aérienne fournie pour le retrait des navires endommagés Canberra et Houston
  • Cibles frappées à Luzon, Formosa, côte indochinoise et Hong Kong
  • Frappes aériennes sur Tokyo, Kure, Hokkaido et Honshu

Cowpens a été touché par un typhon en 1944, mais un équipage rapide a aidé à prévenir d'autres dommages malgré une victime et de nombreux avions et autres équipements. Elle a ensuite participé à d'autres opérations qui se sont avérées vitales pour le succès militaire américain.

En 1947, il est désarmé. Pour son service, elle a reçu une mention élogieuse de l'unité de la Marine et douze étoiles de bataille.


USS Cowpens (CVL-25)

Rédigé par : Rédacteur en chef | Dernière édition : 22/06/2018 | Contenu &copiewww.MilitaryFactory.com | Le texte suivant est exclusif à ce site.

La classe Indépendance était un groupe de porte-avions légers dont la conception a suscité un intérêt considérable après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor en décembre 1941. L'attaque a plongé les États-Unis dans une guerre formelle avec le Japon, l'Italie et l'Allemagne, de sorte que tous les biens de guerre ont été pas en tête de l'agenda américain. Construits au sommet des coques des navires de guerre croiseurs existants, les types n'avaient pas les performances et les capacités de leurs frères porte-avions plus grands et spécialement conçus, mais étaient plus rapides et moins coûteux à construire. Des croiseurs de classe Cleveland ont été sélectionnés pour les travaux de conversion qui ont abouti à une flotte de neuf porte-avions légers basés sur la conception standard de l'Indépendance. Le navire de tête est devenu l'USS Independence (CVL-22).

L'USS Cowpens (CVL-25) était l'une des sœurs de la classe et a vu sa quille posée le 17 novembre 1941. Elle a été lancée à la mer le 17 janvier 1943 et officiellement mise en service le 28 mai de la même année. Cowpens a été formé à partir des restes de l'USS Huntington (CL-77), construit comme un croiseur de classe Cleveland mais achevé comme un porte-avions léger. La New York Shipbuilding Company a géré les travaux et le navire de guerre a été nommé d'après la ville de Cowpens, en Caroline du Sud. Elle était affectueusement surnommée "The Mighty Moo".

Une fois terminé, l'USS Cowpens déplaçait 11 000 tonnes et présentait une longueur de 622,5 pieds, une largeur de 71,5 pieds et un tirant d'eau de 26 pieds. Sa puissance installée était de 4 x chaudières avec 4 x turbines General Electric développant 100 000 chevaux-vapeur à 4 x arbres. Il pouvait avancer à 32 nœuds dans des conditions idéales et parcourir 15 000 milles. La superstructure de l'île a été décalée à tribord et installée en avant du milieu du navire. Le pont d'envol était placé au sommet de la coque existante du croiseur de classe Cleveland, les origines du croiseur étant clairement visibles, en particulier au niveau de la coque pointue qui s'étendait sous la proue du pont d'envol. Le poste de pilotage était d'un agencement simple et traditionnel « nord-sud » avec des ascenseurs de hangar gérant le stock d'avions à bord - principalement des chasseurs Grumman F6F Hellcat.

À l'intérieur, le navire était doté d'un équipage de 1 569 personnes. Son escadre aérienne totalisait 30 avions par conception, mais cela a été poussé à 34 en service en temps de guerre. La défense ponctuelle était assurée par un réseau de canons automatiques Bofors de 26 x 40 mm répartis sur la conception du navire pour couvrir presque toutes les approches. La protection du blindage variait jusqu'à 5 pouces à la ceinture et 3 pouces le long du pont principal.

Pour son service en temps de guerre, Cowpens a participé à plusieurs des grandes campagnes du théâtre du Pacifique de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). Au cours de l'année 1943, elle a participé aux îles Marshall et cela a été suivi, en 1944, d'une action supplémentaire dans les îles Marshall ainsi que d'un engagement dans les îles Mariannes et aux Philippines. Au début de 1945, ses avions étaient en jeu lors des débarquements du golfe de Lingayen avant de soutenir les opérations d'Iwo Jima et d'Okinawa plus tard ce printemps-là.

En juin 1945, il a été envoyé à San Francisco pour une révision bien nécessaire avant de rejoindre les forces attaquant l'île de Wake. Viennent ensuite les opérations contre le continent japonais, y compris Tokyo lui-même. Avec la capitulation japonaise d'août 1945, l'USS Cowpens est devenu le premier porte-avions américain à entrer dans le port de Tokyo et ses troupes ont été les premières à s'installer sur le sol japonais. Après la cessation des principales activités de combat, elle a été utilisée dans diverses courses vers et depuis le front de guerre, ramenant des vétérans aux États-Unis dans ce qui est devenu « l'opération Magic Carpet ».

Comme beaucoup d'autres navires de l'USN après la guerre, l'USS Cowpens a été mis en réserve, ceci en décembre 1946. Il a été désarmé le 13 janvier 1947 puis reclassé en "transport aérien" le 15 mai 1959 (pour servir comme USS Cowpens ( AVT-1)). Elle a occupé ce rôle jusqu'à sa retraite définitive. Son nom a été rayé du registre de la marine le 1er novembre 1959 et sa carcasse dépouillé a été vendue à la casse en 1960.

Pour son temps sur l'eau, l'USS Cowpens et ses équipages ont reçu maintenant moins de 12 Battle Stars - ce qui signifie sans aucun doute l'importance d'elle et de ses sœurs. La Seconde Guerre mondiale a été la première véritable guerre des porte-avions et des navires comme le Mighty Moo étaient très demandés.


USS Cowpens (CG 63)

L'USS COWPENS est le 17 e croiseur lance-missiles de classe TICONDEROGA et le cinquième navire de cette classe construit par Bath Iron Works dans le Maine. En janvier 2013, le COWPENS est relevé en tant qu'unité navale avancée par son sistership ANTIETAM (CG 54). Pendant l'échange de coque, l'équipage du COWPENS a repris l'ANTIETAM et l'équipage de l'ANTIETAM a ramené le COWPENS à San Diego, en Californie. Pour le moment, le COWPENS est désarmé à San Diego, en Californie, dans le cadre du croiseur de la Marine. Programme de modernisation progressive. Le navire sera ensuite modernisé et remis en service d'ici 2021, remplaçant un navire jumeau plus ancien. Le programme suit un plan 2-4-6, ce qui signifie que chaque année, pas plus de deux croiseurs seront mis en modernisation progressive, aucun croiseur ne restera en modernisation progressive pendant plus de 4 ans et pas plus de six croiseurs peuvent être en modernisation progressive au en même temps. Pendant le lay-up, le navire est entretenu par un petit équipage de 45 marins.

Caractéristiques générales: Pose de la quille : 1987
Lancé : 11 mars 1989
Mise en service : 9 mars 1991
Constructeur : Bath Iron Works, Bath, Maine
Système de propulsion : quatre moteurs à turbine à gaz General Electric LM 2500
Hélices : deux
Pales sur chaque hélice : cinq
Longueur : 567 pieds (173 mètres)
Faisceau : 55 pieds (16,8 mètres)
Tirant d'eau : 34 pieds (10,2 mètres)
Déplacement : env. 9 600 tonnes à pleine charge
Vitesse : 30+ nœuds
Coût : environ 1 milliard de dollars
Avion : deux SH-60 Faucon des mers (LAMPES 3)
Armement : deux Mk 41 VLS pour missiles Standard, Tomahawk, torpilles ASROC Mk 46, lanceurs de missiles Harpoon, deux canons légers Mk 45 5 pouces/54 calibres, deux Phalanx CIWS, deux systèmes de mitrailleuses Mk 38 Mod 2 25 mm
Port d'attache : San Diego, Californie.
Équipage : 33 officiers, 27 premiers maîtres et env. 340 Engagés

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord du USS COWPENS. Ce n'est pas une liste officielle mais contient les noms des marins qui ont soumis leurs informations.

À propos des armoiries du navire :

Le bouclier:

Le bleu foncé et l'or du bouclier sont les couleurs traditionnellement associées à la marine. Le rouge dénote la bravoure et le sacrifice, tandis que le blanc représente des idéaux élevés. Les trois barres ondulées font référence à la mer, à la zone d'opérations de l'USS COWPENS et font allusion aux trois lignes d'attaque utilisées par le général de brigade Daniel Morgan à Cowpens, en Caroline du Sud, en 1781. Le précédent service de l'USS COWPENS (CVL 25) pendant la Seconde Guerre mondiale II est honoré par le cercle des douze étoiles de bataille. L'épée de la Marine symbolise un héritage de service et les capacités de lancement vertical du CG 63. Le coin, ou pile, symbolise le fer de lance de l'attaque de Morgan et les capacités de lancement vertical de l'Aegis Cruiser. constituant le champ de bataille de Cowpens.

Les mousquets de la crête avec des baïonnettes attachées soulignent que la victoire à Cowpens a été remportée par le combat rapproché d'un tir soutenu et d'une attaque à la baïonnette, et le tambour suggère l'appel aux armes de la guerre d'Indépendance. Le premier drapeau eagle & stripes et le drapeau régimentaire du Maryland ont été hissés à la bataille de Cowpens. Les pointes vers le ciel caractérisent l'appui aérien de combat et les capacités de frappe du CVL 25 et du système d'armes Aegis du CG 63. Le CVL 25 a reçu la mention élogieuse de l'unité navale pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale, représentée par les couleurs des pointes de bleu, or, rouge et vert .

La devise du navire est "Victoria Libertatis Vindex", latin pour "Victory Vindicates Liberty". L'expression était à l'origine inscrite sur une médaille décernée au général Morgan par le gouvernement français pour ses brillantes tactiques et son leadership lors de la bataille de Cowpens.

Accidents à bord du USS COWPENS :

L'USS COWPENS a été déployé en 1996 pour une période de six mois dans le golfe Persique dans le cadre du groupe de travail KITTY HAWK.

L'USS COWPENS, a participé, avec l'USS VALLEY FORGE (CG 50) et l'USS JARRETT (FFG 33), à un exercice de tir de missiles standard dans les zones d'exploitation de la Californie du Sud à l'automne 1997. L'exercice était une « preuve Of Concept" pour voir si la Marine pouvait effectuer en toute sécurité des tirs de missiles sol-air au large des côtes de San Diego, et éventuellement réduire les coûts de formation.

L'USS COWPENS s'est déployé en 1998 pendant six mois dans l'océan Pacifique occidental, l'océan Indien et le golfe Persique.

L'USS COWPENS a fait l'objet d'une révision régulière qui s'est achevée en décembre 1999. Southwest Marine, Inc., San Diego, CA, s'est vu attribuer un contrat à prix fixe ferme de 8 719 494 $ avec honoraires de performance pour les travaux de révision effectués à San Diego, CA .

L'USS COWPENS a rejoint les Forces navales de déploiement avancé de la septième flotte, remplaçant l'USS MOBILE BAY (CG 53), en juillet 2000.

Le navire a effectué des visites diplomatiques réussies sur le plan international à Vladivostok, en Russie. Le COWPENS, après un déploiement dans l'océan Indien et en visite à Guam, à Singapour, en Thaïlande et en Inde, a effectué une visite à Mumbai, en Inde, en tant que représentant de la marine américaine à l'International Fleet Review 2001. Il était l'un des 97 navires représentant plus de 30 pays. L'USS COWPENS a joué un rôle actif dans les efforts de secours à la suite des tremblements de terre de janvier dans le nord-ouest de l'Inde, en livrant des fournitures médicales et humanitaires.

COWPENS a également participé à plusieurs exercices bilatéraux et multilatéraux avec les marines du Japon et de la Corée. Cela comprenait l'exercice annuel 2001 - un exercice d'entraînement bilatéral entre la Marine et la Force d'autodéfense maritime japonaise, en novembre, dans lequel le croiseur lance-missiles Aegis était la pièce maîtresse de l'exercice pendant que l'USS KITTY HAWK était déployé au Indian Ocean for Operation Enduring Freedom. Operationally, COWPENS also supported highly sensitive escort missions and Operation NOBLE EAGLE. USS COWPENS also operated in support of Operation ENDURING FREEDOM conducting Strait of Malacca escort operations.

USS COWPENS Patch Gallery:

USS COWPENS Image Gallery:

The photo below was taken by Michael Nebel and shows USS COWPENS at Naval Base San Diego, Calif., in 1998.

The photos below were taken by Ian Johnson and show the COWPENS at Fremantle, Australia. The photos were taken on August 7, 2006 (the first photo) and August 11, 2006. At the time, COWPENS was assigned to the KITTY HAWK (CV 63) Strike Group.

The photos below were taken by Ian Johnson and show the COWPENS arriving at Fremantle, Australia, on July 2, 2009, as part of the GEORGE WASHINGTON (CVN 73) Strike Group. The last photo shows COWPENS one day later in the harbor. This was COWPENS' third visit to Western Australia.

The photos below were taken by Shiu On Yee during USS COWPENS's port visit to Hong Kong July 10 - 15, 2012, while the ship was assigned to the USS GEORGE WASHINGTON (CVN 73) Strike Group.

The photos below were taken by Shiu On Yee during USS COWPENS's port visit to Hong Kong November 8 - 12, 2013, while the ship was assigned to the USS GEORGE WASHINGTON (CVN 73) Strike Group. The port visit was cut short when the ships were ordered to proceed to the Philippines to provide disaster relief in the wake of Typhoon Haiyan.

The photo below was taken by Lydia Perz and shows the COWPENS at Naval Base San Diego, Calif., on May 3, 2014.

The photos below were taken by Michael Jenning and show the COWPENS at Naval Base San Diego, Calif., on December 27, 2014.

The photos below were taken by Michael Jenning and show the COWPENS at Naval Base San Diego, Calif., on October 2, 2015.

The photos below were taken by Michael Jenning and show the COWPENS at BAE Systems San Diego Ship Repair, San Diego, Calif., on April 18, 2016. The COWPENS is presently involved in the Navy's Cruiser Phased Modernization Program which means that the ship is presently laid up and maintained by a small 45-person crew. The ship will later undergo modernization and return to service by 2021, replacing an older sistership. At BAE, the COWPENS undergoes a special Selected Restricted Availability (SRA) after she had completed a six-month guided-missile cruiser Phased Modernization program Induction Continuous Maintenance Availability (I-CMAV) at Naval Base San Diego. The program follows a 2-4-6 plan meaning that each year no more than two cruisers will be placed in phased modernization no cruiser will remain in phased modernization for more than 4 years and no more than six cruisers may be in phased modernization at the same time.

The photos below were taken by Michael Jenning and show the COWPENS undergoing her special Selected Restricted Availability (SRA) at BAE Systems San Diego Ship Repair on October 6, 2016.

The photos below were taken by Sebastian Thoma and show the COWPENS at Naval Base San Diego, Calif., on December 20, 2016.

The photos below were taken by Michael Jenning and show the COWPENS undergoing a Selected Restricted Availability (SRA) at the NASSCO Shipyard at San Diego, Calif., on October 11, 2017.

The photo below was taken by Sebastian Thoma and shows the COWPENS undergoing a Selected Restricted Availability (SRA) at the NASSCO Shipyard at San Diego, Calif., on November 10, 2017.

The photos below were taken by Michael Jenning and show the COWPENS undergoing a Selected Restricted Availability (SRA) at the NASSCO Shipyard at San Diego, Calif., on December 29 and 30, 2017.

The photos below were taken by Michael Jenning and show the COWPENS at Naval Base San Diego, Calif., on September 28, 2018.

The photos below were taken by Michael Jenning and show the COWPENS drydocked at General Dynamics National Steel and Shipbuilding Co. San Diego, Calif., on March 2, 2019. She is presently undergoing her modernization period availability.


Contenu

La Seconde Guerre mondiale

Departing Philadelphia, on 29 August 1943, Cowpens arrived at Pearl Harbor on 19 September to begin the active and distinguished war career which was to earn her a Navy Unit Commendation. She sailed with Task Force 14 for the strike on Wake Island on 5–6 October, then returned to Pearl Harbor to prepare for strikes on the Marshall Islands preliminary to invasion. She sortied from Pearl Harbor 10 November to launch air strikes on Mille and Makin atolls from 19 to 24 November, and Kwajalein and Wotje on 4 December, returning to her base on 9 December.

Joining Task Force 58, Cowpens sailed from Pearl Harbor on 16 January 1944 for the invasion of the Marshalls. Her planes pounded Kwajalein and Eniwetok the last 3 days of the month to prepare for the assault landing on 31 January. Using Majuro as a base, the force struck at Truk on 16–17 February and the Mariana Islands on 21–22 February before putting into Pearl Harbor on 4 March. Returning to Majuro, Task Force 58 based here for attacks on the western Carolines Cowpens supplied air and antisubmarine patrols during the raids on Palau, Yap, Ulithi, and Woleai from 30 March to 1 April. After operating off New Guinea during the invasion of Hollandia from 21 to 28 April, Cowpens took part in the strikes on Truk, Satawan and Ponape from 29 April to 1 May, returning to Majuro on 14 May for training.

From 6 June to 10 July 1944, Cowpens operated in the Marianas operation. Her planes struck the island of Saipan to aid the assault troops, and made supporting raids on Iwo Jima, Pagan Island, Rota, and Guam. They also took part in the Battle of the Philippine Sea on 19–20 June, accounting for a number of the huge tally of enemy planes downed. After a brief overhaul at Pearl Harbor, Cowpens rejoined the fast carrier task force at Eniwetok on 17 August. Then, on 29 August, she sailed for the pre-invasion strikes on the Palaus, whose assault was an essential preliminary for the return to the Philippines. From 13 to 17 September, she was detached from the force to cover the landings on Morotai, then rejoined it for sweep, patrol, and attack missions against Luzon from 21 to 24 September. Cowpens, with her task group, sent air strikes to neutralize Japanese bases on Okinawa and Formosa from 10 to 14 October, and when Canberra et Houston were hit by torpedoes, Cowpens provided air cover for their safe withdrawal, rejoining her task group on 20 October. En route to Ulithi, she was recalled when the Japanese Fleet threatened the Leyte invasion, and during the Battle of Surigao Strait phase of the decisive Battle for Leyte Gulf on 25–26 October, provided combat air patrol for the ships pursuing the fleeing remnant of the Japanese fleet. Continuing her support of the Philippines advance, Cowpens' planes struck Luzon repeatedly during December. During the disastrous Typhoon Cobra on 18 December, Cowpens lost a man: ship's air officer Lieutenant Commander Robert Price, several planes, and some equipment, but skillful work by her crew prevented major damage, and she reached Ulithi safely on 21 December to repair her storm damage.

From 30 December 1944 to 26 January 1945, Cowpens was at sea for the Lingayen Gulf landings. Her planes struck targets on Formosa, Luzon, the Indochinese coast and the Hong Kong-Canton area and Okinawa during January. On 10 February, Cowpens sortied from Ulithi for the Iwo Jima operation, striking the Tokyo area, supporting the initial landings from 19 to 22 February, and hitting Okinawa on 1 March.

On 13 June, following an overhaul at San Francisco and training at Pearl Harbor, Cowpens sailed on for San Pedro Bay, Leyte. Along the way she struck Wake Island on 20 June. Rejoining Task Force 58, Cowpens sailed from San Pedro Bay on 1 July to join in the final raids on the Japanese mainland. Her planes pounded Tokyo, Kure, and other cities of Hokkaidō and Honshū until 15 August. Cowpens was the first American carrier to enter Tokyo Harbor. Remaining off Tokyo Bay until the occupation landings began on 30 August, Cowpens launched photographic reconnaissance missions to patrol airfields and shipping movements, and to locate and supply prisoner-of-war camps. Men from Cowpens were the first Americans to set foot on the Japanese mainland, and were largely responsible for the emergency activation of Yokosuka airfield for Allied use and the liberation of a POW camp near Niigata. From 8 November 1945 to 28 January 1946 Cowpens made two voyages to Pearl Harbor, Guam, and Okinawa to return veterans on "Magic Carpet" runs.

Post-War

On 3 December 1946, Cowpens was placed in commission reserve at Mare Island. On 15 May 1959, she was reclassified as an aircraft transport, with a new hull number, AVT-1. Then, on 1 November, she was stricken from the Naval Vessel Register and sold for scrap.


Cursed: Is the Cruiser “Cowpens” the U.S. Navy’s Unhappiest Ship?

There are 21 other vessels outwardly identical to the U.S. Navy guided-missile cruiser USS Cowpens. But there are no vessels just like Cowpens. Pour Cowpens is cursed. Fatal accidents. Near-disasters at sea. And a peculiar hex that seems to almost guarantee that her skippers ignominiously will end their careers aboard the troubled ship.

There are 21 other vessels outwardly identical to the U.S. Navy guided-missile cruiser USS Cowpens. But there are no vessels just like Cowpens.

Pour Cowpens is cursed. Fatal accidents. Near-disasters at sea. And a peculiar hex that seems to almost guarantee that her skippers ignominiously will end their careers aboard the troubled ship.

A crisis in 2014 was the most bizarre. Capt. Greg Gombert fell ill in January that year while commanding Cowpens on a seven-month deployment to the Western Pacific. Instead of reporting his condition and evacuating to a hospital, Gombert “holed up in his cabin to recuperate,” according to Navy Times.

Worse, Gombert “began to push responsibilities down to the next most senior officer,” who happened to be an engineer with just 11 years’ experience—far too junior to command a 567-foot Ticonderoga-class cruiser packing more than a hundred long-range guided missiles.

The Navy has 22 of the cruisers, each among the most powerful surface warships, well, déjà.

For half the deployment—three months in all—engineer Lt. Cmdr. Destiny Savage totally was in charge aboard Cowpens, even sailing the blocky cruiser perilously near tanker ships in order to refuel—a dangerous procedure requiring years of practice to safely perform.

Cowpens returned home to San Diego in April in “poor material condition,” according to investigators. Navy officials promptly fired Gombert and his senior enlisted chief Gabriel Keeton, a veteran sailor who should have known better than to allow his captain to secretly convalesce aboard a front-line warship within shooting distance of China.

Gombert was Cowpens’ third captain since 2010 to get fired for weird or unethical behavior. And that’s only part of the cruiser’s reputation for trouble.

In naval tradition there are happy ships and unhappy ones. Happy ships have a strong tradition of sound leadership and good fortune that results in a sort of self-sustaining culture of professionalism. In short, sailors believe their ship is good and special—and they act accordingly.

Par contre, unhappy ships are ones where officers or crew screw up or suffer bad luck just often enough to create an expectation among sailors that such misfortune will continue. Novelist Patrick O’Brian described many unhappy ships in his famous series of naval adventures set in the Royal Navy in the early 19th century.

“The 30-gun Pomone was the unhappy ship whose captain was laid up in Funchal with a badly broken leg, unlikely to recover,” O’Brian writes in The Hundred Days, “and whose second lieutenant was confined to his cabin to await trial for an offense under the 29th Article of War, which dealt with ‘unnatural and detestable sin,’” a.k.a., sodomy.

Pomone’s fictional crew was “very upset,” O’Brian writes—and the novel’s hero, Commodore Jack Aubrey, is reluctant to include Pomone in his squadron.

Cowpens seems to share Pomone’s blight. In 2000, a sailor named Stewart McConnell “fell from the main mast and was killed when he struck a fender just aft of the mid-ship’s quarterdeck,” according to the vessel’s official history. “McConnell’s death greatly saddened the crew.”

Ten years later there was an eerily similar tragedy. Cowpens sailor Christopher John Perino tumbled from the cruiser’s bridge wing into a dry dock. The Navy investigated Perino’s death as a possible suicide.

The leadership troubles began in 2009. Capt. Holly Graf was the first woman to command Cowpens … ou tout Navy cruiser. But Graf was a tyrant who verbally abused her crew and even forced them to walk her dogs.

Le télégraphe recalled some of the names Graf’s unhappy sailors called her behind her back. “The Sea Witch, Horrible Holly and Miss Bligh, in a reference to the tyrannical captain of HMS Bounty who caused the most famous mutiny in the Royal Navy’s history in 1789.”

Dozens of sailors complained. And in January 2010, the Navy finally intervened, firing Graf from command and effectively ending her career.

Capt. Robert Marin took over from Graf at Cowpens’ then-home port in Yokosuka, Japan. But two years later the Navy fired Marin, trop, after discovering that the married skipper was sleeping with another officer’s wife.

The cruiser’s volatile commanding officers weren’t her only misfortune. On Dec. 5, 2013, Cowpens was in the Western Pacific, hot on the trail of China’s sole aircraft carrier Liaoning. Gombert was still well and in charge.

As is routine—and perfectly legal in international waters—the cruiser was sailing near Liaoning in order to assess the refurbished flattop’s capabilities. But the Chinese were having none of it. Un des Liaoning’s escorts—an amphibious landing ship—violently maneuvered in front of Cowpens, cutting her off at a distance of just 200 yards and nearly causing a collision.

Gombert’s crew reacted expertly, turning to avoid the bullying vessel and promptly radioing to the Chinese crew. The subsequent conversation was “tense but professional,” a Pentagon official told Le New York Times.

In early 2013, the Navy planned to decommission Cowpens owing to budget cuts. So the sailing branch sent sister ship USS Antietam out to Japan to replace Cowpens. Apparently to avoid sending home sailors already living in Japan, the two ships swapped crews. "Les Cowpens crew became the Antietam crew and the Antietam crew became the Cowpens crew,” the Navy explained.

The unhappy vessel sailed to California for decommissioning and, eventually, dismantling. Having been ripped from their home vessel and now sailing a dying ship, the 400-person crew suffered “anxiety,” the Navy reported.

Congress came to the rescue, adding funds to keep Cowpens in service. In September 2013, the cruiser sailed for the Western Pacific under Gombert’s command. After surviving the close encounter with the Chinese in December, Gombert got sick in January.

And that’s when things got vraiment strange.

Gombert “retreated for an extended period of time” into his cabin. Cowpens sailors told investigators their captain was in his cabin for up to two months, venturing out for only a few minutes per day.

There apparently was no justifiable medical excuse for such hermit-like behavior. On falling ill, Gombert had “sought and received competent and appropriate medical treatment,” the Navy found. The skipper’s unspecified illness “would not have ordinarily been physically debilitating.”

And tellingly, investigators discovered that Gombert fait leave his cabin to go ashore during port calls, during which sailors typically wine, dine and carouse for a few days before stumbling back to their ship.

Gombert’s condition “did not justify his inattention to his duties,” the Navy concluded. Indeed, having scrutinized the lethargic skipper’s past performance, investigators “were surprised to find clear and convincing evidence of this lack of command focus which predated his illness.”

In other words, Gombert apparently had been lax before, although perhaps not the extent that made him essentially a stranger aboard his own ship in early 2014.

Gombert had disliked his executive officer and forced the second-in-command to leave the ship ahead of schedule in late 2013. With a gap between X.O.s, Gombert elevated chief engineer Savage, a woman, to acting executive officer. Gombert’s bosses approved the temporary promotion for a period of three weeks, but Gombert stretched it out to four months without approval.

The skipper had an “unduly familiar” relationship with Savage. That doesn’t mean they were sleeping together. Mais il Est-ce que help explain why Gombert felt comfortable more or less handing over command of his cruiser while he camped out in his cabin, slowly and secretly recovering from his illness.

Savage oversaw navigation briefings. Gombert was absent. The engineer directed delicate anchoring procedures. Gombert was MIA. Savage commanded the cruiser during dangerous underway replenishments, in which the giant cruiser and even Suite giant tanker ships sailed in formation just 150 feet apart in potentially rough seas.

The slightest error on Savage’s part could have caused a collision endangering hundreds of people and billions of dollars of hardware.

And while Savage played captain, no one on Cowpens said anything to the Navy chain of command. Worst of all, Command Master Chief Keeton, the ship’s top enlisted sailor, let the whole thing slide—declining to intervene even as the crew’s skills began to slip.

The Navy wised up to Gombert’s unofficial sabbatical after Cowpens returned to San Diego in April this year. “A post-deployment safety survey … served to bring into sharp focus the failure of [Gombert’s] command,” the Navy reported.

After months without a qualified leader, the crew no longer could safely sail the cruiser.

“It is a testament to the competency and resilience of her crew that they were able to complete the mission and bring the Cowpens home safely without serious accident or injury,” investigators claimed.

But that doesn’t mean Cowpens isn’t a cursed, unhappy ship. The cruiser spent four years in a shipyard undergoing modernization, rejoining the fleet in January 2020. Hopefully, her future is brighter than her past.

David Axe serves as Defense Editor of the National Interest. He is the author of the graphic novels War Fix, La guerre est ennuyeuse et Machete Squad.


Voir la vidéo: Mighty Moo - Savanna James reporting 722018


Commentaires:

  1. Fajer

    confirmer

  2. Aten

    L'idée brillante

  3. Chadburne

    Merveilleux, comme alternative?

  4. Nikojar

    C'est dommage que je ne puisse pas parler maintenant - je suis en retard pour la réunion. Mais je reviendrai - j'écrirai certainement ce que je pense sur cette question.

  5. Sataur

    des variantes sont-elles encore possibles ?

  6. Zuluzshura

    Et que dans ce cas est-il nécessaire de faire?

  7. Samuzuru

    Je ne comprends pas vraiment ce que cela signifie ?



Écrire un message